Actualité rentabilite-gestion

Problèmes de trésorerie : causes et solutions

Publié le 19/03/2015 - Modifié le 19/03/2015

Problèmes de trésorerie : causes et solutions

Rares sont les entreprises qui ne connaissent pas les problèmes de trésorerie. Savoir identifier les causes permet de mieux adapter les solutions.

Un contexte qui n'aide pas

Situation économique tendue et réticence des banques pour le financement court terme, font que les entreprises jonglent avec une trésorerie souvent dans le rouge.

Une étude récente publiée par la Banque de France confirme par ailleurs que les banques ont resserré leurs concours sur les en-cours de trésorerie accordés.

Quand les solutions externes se raréfient, il reste à trouver des solutions pour prévenir les problèmes au sein de l'entreprise.

L'intérêt d'un concours externe

Pour trouver des solutions internes, il faut pour autant savoir prendre du recul, voilà pourquoi un avis externe peut être bénéfique. Le recours à un audit de trésorerie est une démarche qui se pratique de plus en plus, tant les mécanismes qui influent la trésorerie sont souvent complexes et insidieux.

L'intérêt de ce recours à un prestataire externe est d'identifier précisément les causes qui engendrent des difficultés de trésorerie, afin d'y apporter des solutions adaptées. En quelque sorte soigner l'origine et non palier au problème lorsqu'il est déjà là.

Certes, un crédit de trésorerie ou autorisation de découvert agira comme un « sparadrap sur une plaie », mais en l'absence d'analyse des causes la « plaie ne cicatrisera pas ».

Identifier les facteurs déclencheurs

Le manque de trésorerie, passager ou récurrent et périodique, est influencé par deux types de facteurs : ceux liés à l'activité et ceux liés à la structure financière.

Pour l'activité, il s'agira d'analyser le financement de ce que l'on appelle le « cycle d'exploitation » de l'entreprise. Et là les causes peuvent être variées et s'additionner : impayés clients, délais de règlements des clients trop longs, crédit accordés par les fournisseurs trop court, stocks trop conséquents, taux de rotation trop longs, fluctuations fréquentes des coûts de matières premières, etc. Mais la cause peut être aussi conjoncturelle : une baisse durable du carnet de commandes ou à l'inverse une croissance « trop » soudaine du chiffre d'affaires.

Pour ce qui est des problèmes de trésorerie liés à la structure financière de l'entreprise, les causes sont fréquemment à trouver dans l'équilibre long terme, avec une faiblesse des capitaux propres ou un autofinancement non pertinent d'investissements. A ces causes originelles peuvent s'ajouter d'autres : rentabilité faible, distribution trop importante de dividendes, ou encore endettement bancaire trop lourd.

Mettre en place les bonnes solutions

Le rôle d'un audit externe de trésorerie est justement de s'attacher à analyser toutes ces causes possibles, afin de voir lesquelles jouent un rôle dans les difficultés de trésorerie.
A chaque cause sa solution : voilà qui est simple à énoncer mais plus délicat à mettre en œuvre, car
la multiplicité des facteurs et leurs influences réciproques, rendent la compréhension des problèmes de trésorerie particulièrement difficiles.

Une entreprise dont les difficultés de trésorerie proviennent de capitaux propres insuffisants, doit mettre en œuvre une solution pérenne. Des solutions de court terme (découvert ou mobilisation de créances professionnelles, par exemple) ne résoudront pas réellement ses difficultés, mais ne feront que les reporter. Une recapitalisation ou une réduction des charges structurelles sera sans doute à envisager.

Pour financer la trésorerie qui subit un cycle d'exploitation irrégulier, le recours à l'affacturage peut être une solution, à conjuguer probablement avec une renégociation des crédits fournisseurs et une politique d'achat matières à resserrer.

En synthèse, pour y voir plus clair, faites appel à un regard extérieur : pour vous y aider, votre expert comptable sera le bon interlocuteur.