Actualité innovation

Quand les petits patrons se confrontent au storytelling sur Internet.

Publié le 14/11/2016 - Modifié le 15/11/2016

Quand les petits patrons se confrontent au storytelling sur Internet.

En français « raconter une histoire », et pourquoi pas son histoire d’entrepreneur ? Le storytelling se nourrit d’émotion et d’authenticité pour capter l’attention du client.

Quelle est l’essence du storytelling ?

Au départ, le storytelling est une technique marketing, venue, comme souvent, d’outre-Atlantique. S’appuyant sur l’avènement du numérique et particulièrement des réseaux sociaux, de grandes marques ont utilisé le storytelling, pour « raconter » leur histoire ou s’inventer une légende.
L’objectif était de créer de l’émotion, de la connivence avec le client pour le mettre en sympathie avec la marque.
La technique a fait ses preuves, et de nombreuses marques européennes et françaises ont emboîté le pas, se découvrant une histoire mêlant vérité et imagination.

 

Etre entrepreneur c’est une véritable aventure, donc une histoire vraie… authentique !

La démarche du storytelling peut s’adapter parfaitement aux petits entrepreneurs et avec d’autant plus de force qu’ils  n’ont pas ce besoin d’imaginer  des histoires factices pour mettre en valeur leurs « petites » entreprises.
Pour eux il ne s’agit pas de parler des fonctionnalités, de la robustesse ou des possibilités d'un produit, ni de réaliser des discours ennuyeux et rébarbatifs sur le dirigeant. Il faut simplement capter l'attention du client en lui racontant une histoire authentique, séduisante et convaincante.
L’entrepreneur peut mettre en avant son activité sur internet et les réseaux sociaux en racontant « simplement » l’histoire qui est la sienne, ce parcours singulier qui l’a conduit à entreprendre et à devenir, au fil du temps, le dirigeant ou le « petit » patron d’une entreprise où le métier, la passion,  le temps consacré, sont tournés vers la qualité des produits ou des services qu’il offre à ses clients.

 

Une pratique utile et à la portée de tous les  patrons passionnés

Pour le démontrer, le plus simple est de l’illustrer. Pour cela nous avons choisi de citer Jean Dijols, maître charcutier en Seine et Marne. Mais bien d’autres artisans, commerçants et petits entrepreneurs peuvent rendre hommage à leur histoire d’entrepreneur et d’une façon très utile pour se faire (re)connaître sur Internet et les réseaux sociaux.
Si, dans son « histoire du goût et de la tradition », Jean Dijols parle de son métier de maître charcutier à la troisième personne c’est qu’il a conservé ce zeste de pudeur qui l’empêche de se prendre au « je ». Il finit tout de même par une déclaration qu’il s’attribue : « L’histoire du goût, de la tradition, c’est avant tout le respect de l’histoire des anciens ».

Une consultante spécialisée livre ce constat en forme d’hommage : « Ces entreprises (…) savent comment faire vibrer les consommateurs, les étonner par une expertise ou des valeurs, les interpeller, les amuser, pour stimuler leur désir, susciter leur sympathie et inciter leur engagement, mais en ne perdant pas de vue le but final : vendre des produits »… et de qualité !