Pret professionnelComparateur pret professionnel
Actualité financement

Le financement court terme des PME et TPE

Publié le 26/02/2015 - Modifié le 09/03/2015

Le financement court terme des PME et TPE

Les prêts bancaires court terme (jusqu’à 2 ans) sont possibles sous différentes formes pour financer la trésorerie des TPE et PME. Compléments d’information.

La mise en place d’une facilité de caisse

Parmi les prêts bancaires court terme, ce crédit permet de couvrir des sorties d’argent immédiates à échéance fixe (charges sociales, échéanciers de charges diverses), afin de gérer le décalage avec les rentrées de trésorerie.
 
Il s’agit plus concrètement d’une autorisation de découvert consentie par la banque sur une durée et pour un plafond prédéfini, et renouvelable.
 
Les délais et montants autorisés sont négociés et fixés en fonction des besoins d’exploitation prévus. Il y a une obligation de rebasculer vers une situation créditrice des comptes, une fois la période de contraction passée sinon la facilité de caisse est assimilée à un découvert permanent.
La facilité de caisse est soumise à des frais et intérêts proportionnels à l’importance des sommes créditées et la longueur des délais de remboursement.

Le découvert autorisé

Il se différencie de la facilité de caisse en ce sens où l’obligation de revenir à une situation créditrice à l’intérieur d’un délai fixé n’existe pas. 
 
Le découvert autorisé est généralement négocié pour une durée d’un an. C’est le moyen de financement court terme approprié lorsque l’activité de l’entreprise est cyclique ou saisonnière, exigeant des avances de trésoreries sur des périodes plus ou moins longues afin de faire face aux charges fixes qui courent de manière linéaire.
 
Les agios et frais bancaires fonctionnent également selon la durée et le plafond du découvert autorisé.

L’escompte des dettes client

Ce moyen de financement court terme est possible sur les dettes client lorsque ceux-ci négocient un délai de paiement mais émettent des lettres de change comme garantie de créance. La banque peut avancer la somme avant l’échéance de la lettre de change.
Cet escompte permet de rendre la trésorerie plus disponible. Pour financer ce crédit court terme, la banque impute des commissions sur effets de change et des intérêts calculés sur la durée d’escompte (différence entre mise à disposition des fonds et date d’échéance de la lettre de change).

L’affacturage

L’affacturage est possible pour toutes les transactions de professionnel à professionnel.
C’est la cession des dettes client à un organisme spécialisé : l’affactureur.
 
En contrepartie de la cession des créances, l’organisme d’affacturage injecte dans la trésorerie le montant des factures qu’il a acceptées.
 
C’est l’affactureur qui fait ensuite les démarches de recouvrement auprès des clients concernés.
L’affactureur monnaie le risque entrepris lors de ces opérations et quantifie le coût des recouvrements assurés. Il prélève des commissions d’affacturage (frais de gestion, frais de relance, frais de recouvrement) ainsi que des commissions de financement (avance de trésorerie). 
 
L’entreprise verse aussi une contribution à un fonds de garantie destiné à couvrir le risque des factures impayées. Cette contribution correspond à un pourcentage du montant de chaque facture acceptée par l’affactureur.
 
 

+ Patron de TPE et PME, Groupama est à votre disposition pour :

• vous informer précisément sur vos besoins de protection pour votre entreprise ou pour vous-même

• vous proposer une solution conforme à la réglementation et adaptée à la situation de votre entreprise,

• vous aider à gérer au mieux la protection de votre entreprise

• vous conseiller sur votre propre protection sociale

 


Vous avez une question ? N'hésitez-pas à nous contacter.
Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos demandes.

Cliquez ici