Actualité export

Exporter oui, mais avec de la méthode !

Publié le 04/08/2014 - Modifié le 04/08/2014

Exporter oui, mais avec de la méthode !

Les PME qui exportent sont celles qui résistent le mieux à la crise. Pas étonnant que de nombreux entrepreneurs se lancent à nouveau dans l'aventure.

L'export, une voie trop souvent ignorée par les dirigeants d'entreprise

Moins de 10% des PME françaises exportent aujourd'hui. C'est quatre fois moins qu'en Allemagne alors que toutes les études le montrent, avoir une dimension internationale permet de conserver une courbe ascendante de son chiffre d'affaires et de résister à la crise.

Pour se développer, il faut donc aller glaner des contrats en dehors de nos frontières, là où les marchés restent dynamiques et où la demande est la plus forte. Encore faut-il que la démarche soit effectuée correctement. Se lancer à l'export ne doit pas se faire sur un coup de tête. Or, trop de PME se lancent en effet précipitamment sur des marchés soit saturés, soit inadaptés à leurs produits et sans soutien financier suffisant. Conséquence, 7 entreprises sur 10 qui exportent pour la première fois arrêtent leur activité au bout d'un an.

La méthodologie, clé de votre réussite dans l'export

Si autant d'entreprises ne réussissent pas à l'export c'est avant tout parce que tous les facteurs n'ont pas été pris en compte au moment de lancer l'entreprise sur les marchés internationaux. Il faut donc prendre du temps avant de franchir le pas de l'export pour ne pas commettre d'erreurs compromettantes. Il n'existe pas de méthode infaillible pour réussir à coup sur son développement et sa stratégie à l'export.

Néanmoins, réfléchir à son produit, bien choisir le pays cible et ne pas se cantonner aux plus proches doivent être au cœur de votre réflexion de dirigeant d'entreprise. Il est vrai que par confiance et proximité, la grande majorité nos échanges commerciaux se font au sein de la Communauté Européenne. Mais attention à ne pas tomber dans la facilité, l'Europe n'est pas un gage de réussite. Ayez à l'esprit qu'il n'y a aucune règle, ni aucun pays rêvé en la matière, des affaires « potentielles » et diverses sont réalisables notamment avec les pays émergents. Par exemple, l'eau avec Singapour, les écoproduits avec le Brésil ou encore les technologies de l'information et de la communication avec Israël. En fonction de votre secteur d'activité il existe de multiples opportunités. Pensez-y…