Actualité commerce-marketing

Un contrat pour re-booster les salons et congrès

Publié le 26/10/2016 - Modifié le 26/10/2016

Un contrat pour re-booster les salons et congrès

Constatant un recul du nombre de visiteurs, les professionnels des salons et congrès se mobilisent pour donner un nouveau souffle à leurs manifestations.

Baisse de fréquentation autour de 10 à 15%

 
Sachant que la filière des foires, salons et congrès draine 120 000 emplois pour un chiffre d’affaires consolidé autour de 7,5 milliards d’euros, inutile d’insister davantage sur les enjeux économiques d’une baisse de fréquentation qui serait durable.
Au-delà d’un essoufflement dû à la surabondance de manifestations, les organisateurs constatent aussi que les attentats survenus en 2015 à Paris et l’état d’urgence qui est depuis en vigueur, a contribué à décourager les visiteurs, notamment ceux en provenance de l’étranger, sachant que 65% des événements se tiennent dans la capitale et en Région Ile-de-France.
En tous les cas, la baisse constatée qui varie de 10 à 15% selon les manifestations est en elle-même assez significative pour inciter les professionnels à réagir.
 

Un contrat filière signé avec les Pouvoirs publics

 
Lors du dernier Salon International de l'alimentation (SIAL), les secrétaires en charge de l'Industrie, du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l'étranger, ont signé conjointement un contrat de filière «rencontres d'affaires » avec le président de Comexposium, porte-parole du projet.
L’objectif est de mener des actions coordonnées à court, moyen et long terme, autour de 30 manifestations prioritaires présentant les plus forts enjeux.
 

Une vingtaine d’actions recensées

 
Passant en revue tout ce qui peut s’avérer incitatif, de la promotion à l'international des salons, à l'accueil des touristes, de la modernisation des infrastructures numériques, à l'amélioration de la sécurité, la filière a recensé une vingtaine d’actions majeures.
Parmi celles-ci, certaines sont applicables dès janvier 2017 : présence systématique du Ministre concerné lors de l’inauguration, mise en place de parcours coupe-file, tables-rondes avec les entreprises majeures des secteurs considérés, accent mis sur l’international et l’export, … figurent parmi les principales initiatives évoquées.
 

Prolongement par un tourisme d’affaires

 
Visiteurs et exposants vont être incités à prolonger leur séjour grâce à des programmes d'excursions culturelles spécialement mis en place.
Le principe d’un « City pass » incluant transport, entrée au Salon, et accès à une offre de loisirs, a été évoqué.
La couverture numérique doit également être renforcée sur l’ensemble des sites d’accueil.
Pour corroborer cette évolution, les tenants du projet ont également annoncé l’ouverture de la première école européenne de niveau bac+5, dédié aux métiers de l’événement.