Communément appelé le “naming” (de l’anglais “nommer”, “donner un nom”), le fait de trouver un nom fait partie du processus de création d’une entreprise ou d’une marque. Ce qui semble être une simple formalité peut cependant s’avérer être un véritable casse-tête quand il faut le confronter à la réalité : nom déjà pris, imprononçable, etc.

Si vous voulez vous épargner quelques milliers d’euros pour les services d’une agence de “naming”, vous trouverez dans cet article des astuces gratuites.

Qu’est-ce qu’un bon nom de marque ou d’entreprise ?

Avant de vous dévoiler quelques astuces, il convient de définir ce qu’est un bon nom de marque ou d’entreprise.

Un nom marquera plus facilement les esprits s’il est percutant et original.

Il se doit également de correspondre à l’identité que vous souhaitez créer autour de votre marque ou de votre entreprise. Il convient donc de bien déterminer votre mission, vos valeurs et votre vision.

La question à garder en tête est : Que voulez-vous dire et à qui ?

Votre nom de marque ou d’entreprise étant le premier message envoyé à votre cible, pensez à cette dernière et gardez donc aussi à l’esprit son cadre de référence.

1. Restez simple :

Puisqu’il doit être facilement mémorisable, un bon nom de marque ou d’entreprise sera préférablement simple.

Utilisez votre nom : Ne cherchez pas bien loin ! C’est votre entreprise, votre marque, pourquoi ne pas lui donner votre nom comme l’ont fait avant vous Henri Nestlé, Armand Peugeot ou Louis Chevrolet ?

D’autres noms de marques trouvent leur origine dans la contraction de deux noms de famille comme M&M’s créée par Forrest Mars et Bruce Murrie. Enfin, Adidas vient de la contraction du prénom et du nom de son fondateur Adolf Dassler.

Optez pour un sigle : Tout le monde sait que KFC correspond à Kentucky Fried Chicken, mais saviez-vous que FIAT était un sigle pour Fabbrica Italiana Automobili Torino ? Une autre idée est donc de choisir un sigle selon ce que vous voulez dire de votre marque ou de votre entreprise.

Trouvez une abréviation : à l’image de l’éditeur de logiciel Cisco, abréviation de San Francisco, peut-être avez-vous un nom qui a une signification pour vous mais que vous ne pouvez utiliser tel quel. L’abréviation est un bon moyen de faire court et efficace.

2. Inspirez-vous :

Du dictionnaire, comme Jeff Bezos : Si vous connaissez un peu l’histoire du géant Amazon, vous savez sans doute qu’à l’origine Jeff Bezos voulait baptiser sa société “Cadabra” mais son avocat entendit “cadaver” (cadavre). Bezos fît donc marche arrière. Et c’est en feuilletant le dictionnaire qu’il tomba sur le nom du fleuve Amazon, le plus long du monde. Un nom à la hauteur de ses ambitions quand on connaît la suite de l’histoire.

D’un lieu : Aussi simplement que Carrefour dont le premier magasin était situé près d’un carrefour ou qu’Auchan qui a ouvert dans le quartier des Hauts-Champs à Roubaix.

De la mythologie : Pour continuer avec un exemple au succès retentissant, Nike tire son nom de la déesse grecque de la victoire “Niké”. De même, derrière le nom de l’entreprise de bijoux danoise Pandora, nous retrouvons un personnage de la mythologie grecque dont le nom signifie “toute douée”.

3. Faîtes preuve de créativité :

Associez deux mots : L’avantage d’associer deux mots c’est que vous pouvez être plus descriptif et envoyer un message clair. C’est le cas de SaladGo dont le seul nom permet de comprendre le concept de salade à emporter qui se cache derrière. De même avec Pinterest qui vient des mots anglais “pin” (épingle) et “interest”(intérêt).

Détournez l’orthographe : C’est ainsi que Flickr ou Tumblr, en se défaisant d’un “e” dans leur orthographe, ont créé des noms courts et efficaces.

Le géant Reebok a, quant à lui, fait le choix de détourner le nom d’une antilope d’Afrique, la “rhebok”.

Ne vous limitez pas à la langue française : Même si vous ciblez le marché français, les noms de marque étrangers ont toujours le vent en poupe, particulièrement chez les plus jeunes. Si l’anglicisme est toujours tendance, les ados d’aujourd’hui, bercés par les animes japonais sont friands de culture nippone. Un exemple français : celui du média Konbini dont le nom vient du japonais “épicerie”.

Mais là encore, pour être créatif il ne faut pas se limiter : vous avez un mot en tête ? Cherchez son équivalent dans d’autres langues.

Attention toutefois à bien vérifier la signification du nom dans différentes langues, surtout si vous envisagez une présence à l’international. Vous éviterez ainsi de commettre les mêmes faux pas que certaines marques telles qu’Hypercon, une marque de lunettes japonaise qui n’a jamais réussi son implantation en France.

4. Les générateurs de nom de marque :

Si après avoir suivi nos conseils, c’est toujours la panne sèche, pas de panique !

Il existe des générateurs de nom de marque ou d’entreprise en ligne, rapides et gratuits. Parmi eux : Panabee, Generateur.name, Bustaname, Nomatic pour ne citer qu’eux.