Actualité social-rh

Prime à l’embauche : sera-t-elle prolongée en 2017 ?

Publié le 14/11/2016 - Modifié le 15/11/2016

Prime à l’embauche : sera-t-elle prolongée en 2017 ?

Annoncée mi-janvier dernier, la prime à l’embauche pour les PME devrait prendre fin au 31/12/2016 … à moins d’être reconduite pour une année supplémentaire ?

Rappel du contexte actuel

Dans le cadre d’un plan d’urgence pour diminuer le coût du travail et relancer l’emploi, le gouvernement a instauré une prime à l’embauche en faveur des TPE-PME.
L’aide « embauche PME » (pour les entreprises de moins de 250 salariés en 2015), mise en œuvre depuis le 18 janvier 2016, a fait l’objet de plus de 500.000 demandes d’employeurs. Cette aide, accordée pour les embauches supplémentaires en CDI, et CDD ou contrat de professionnalisation de plus de 6 mois, peut aller jusqu’à 4.000 euros sur deux ans.
Dans un premier temps, il a été décidé de limiter l’application dans le temps, soit jusqu’au 31 décembre 2016.

 

Plus que quelques semaines pour en profiter ?

Le Projet de loi de finances 2017 (PLF2017) prévoit, dans son train de mesures pour les entreprises, la reconduction de la « prime à l’embauche » PME jusqu’au 31 décembre 2017.
Reste à savoir si les discussions budgétaires en cours valident cette mesure. Réponse d’ici la fin du mois de novembre.
Si la mesure vous intéresse, il est peut-être temps d’anticiper pour ne pas être déçu en cas de non-reconduction.

 

Rappel : 4 000 euros aussi pour 1 premier salarié

Depuis juin 2015, une aide est octroyée à l’employeur qui procède à une première embauche à temps plein ou à temps partiel. A condition que l’entreprise n’appartienne pas à un groupe et qu’elle n’ait pas occupé de salarié ou d’apprenti, au-delà de la période d’essai, depuis au moins 12 mois. Par ailleurs, le recrutement doit être réalisé dans le cadre d’un CDI, d’un CDD d’au moins 6 mois ou encore d’un contrat de professionnalisation d’une durée de 6 mois ou plus. En revanche, elle n’est pas conditionnée au montant de la rémunération versée au salarié.
Cette subvention s’élève à 500 euros par trimestre dans la limite de deux ans, soit à 4 000  euros maximum pour un salarié à temps plein.

 


Vous avez une question ? N'hésitez-pas à nous contacter.
Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos demandes.

Cliquez ici