Actualité social-rh

Le CPF, pilier de la réforme de la formation continue

Publié le 14/01/2015 - Modifié le 16/01/2015

Le CPF, pilier de la réforme de la formation continue

Le 1er janvier la formation professionnelle des salariés a pris un nouveau tournant avec notamment la mise en place du CPF. Un changement pour tous les acteurs.

Le compte personnel de formation du salarié (CPF)

Venant se substituer au droit individuel à la formation (DIF), le CPF a pour vocation de rendre chaque salarié acteur de son parcours professionnel.

Chaque salarié pourra bénéficier du CPF dès l'âge de 16 ans. Celui-ci sera crédité par un nombre d'heures annuel, à hauteur de 150 heures maximum sur 9 ans. Ces heures pourront cependant être abondées par l'employeur, par accord d'entreprise ou par Pôle Emploi.

Les heures restant disponibles sur le DIF se reportent automatiquement sur le CPF et n'entrent pas dans le plafond des 150 heures.

Les droits acquis au titre du CPF suivront le bénéficiaire tout au long de sa vie active, même en cas de changement d'emploi ou de période de chômage.

Impacts du CPF pour l'encadrement et les RH

Chaque manager aura à conduire tous les 2 ans un entretien professionnel spécifique avec chaque salarié. Objectif : faire le point sur les perspectives d'évolution professionnelle et les besoins en formation de chacun. 

Le CPF fera immanquablement naître des demandes qui ne seront pas toujours compatibles avec les priorités et orientations métiers des entreprises.

Il en découle que les entreprises qui emploient des managers de proximité (chefs de service, chefs d'équipe) auront à les préparer à ce type d'entretien.

Impacts sur la contribution financière des entreprises

La réforme de la formation professionnelle instaure une contribution unique et obligatoire. Jusqu'à présent, la participation des entreprises était établie en fonction de leur taille et variait de 0,55% à 1,6% de la masse salariale brute.

Cette contribution va devenir unique et obligatoire. Les sociétés de moins de 10 salariés verseront toujours 0,55% de leur masse salariale, tandis que celles de plus de 50 salariés verseront 1%.
Cette contribution ne se fera plus en 3 versements, mais en un seul.

Mise en place d'un conseil en évolution professionnelle

Rappelons que ce dispositif date de décembre 2013, et s'inscrit comme une anticipation à la mise en place du CPF. 
Ce conseil en évolution professionnelle aura pour fonction d'aider gratuitement les salariés à élaborer un projet professionnel et à identifier leurs aptitudes et compétences. : Une sorte de « conseil d'orientation » en formation professionnelle.

Par ailleurs, le rôle de l'observatoire prospectif des métiers, des qualifications et des compétences sera renforcé. Ce dernier aura notamment vocation à définir périodiquement la liste de formations éligibles au CPF.

Conclusion : le CPF jouera-t-il ce rôle stimulant des parcours et favorisera-t-il de meilleures perspectives d'évolution ? Réponse d'ici quelques mois ou plus.

 
+ En tant que patron de TPE et PME, Groupama est à votre disposition pour :
 
vous informer précisément sur vos besoins de protection pour votre entreprise ou pour vous-même
vous proposer une solution conforme à la réglementation et adaptée à la situation de votre entreprise,
vous aider à gérer au mieux la protection de votre entreprise
vous conseiller sur votre propre protection sociale
Contactez directement votre chargé d'affaires


Vous avez une question ? N'hésitez-pas à nous contacter.
Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos demandes.

Cliquez ici