Actualité social-rh

Pensez au Chèque Emploi Service Universel (CESU) préfinancé pour réduire vos impôts 2013 !

Publié le 28/11/2013 - Modifié le 06/09/2013

Pensez au Chèque Emploi Service Universel (CESU) préfinancé pour réduire vos impôts 2013 !

Le Chèque Emploi Service Universel (CESU) préfinancé est un titre spécial de paiement qui permet de régler les services à la personne : garde d’enfants, travaux ménagers, soutien scolaire, jardinier…

Ticket CESU, Chèque Emploi Service Universel préfinancé, est un titre spécial de paiement destiné à régler une vingtaine de services à la personne.

Il permet de régler :

  • les prestations des organismes de services à la personne,
  • le salaire d’un intervenant employé à domicile,
  • une structure mandataire, chargée par le particulier employeur d’effectuer la recherche de l’intervenant et éventuellement certaines formalités administratives.
  • la garde d’enfants hors du domicile, assurée par : les assistantes maternelles agréées et les établissements (ex : crèches).

Une solution fiscalement avantageuse pour l’entreprise…

Le CESU préfinancé est exonéré de charges sociales jusque 1830 € / salarié / an.

De plus, l’entreprise qui le co-finance, bénéficie d'un crédit d'impôt de 25%1 sur sa contribution financière.

Enfin, le montant alloué est déductible du bénéfice imposable des sociétés.


…qui facilite la vie des bénéficiaires

Il facilite la vie quotidienne des salariés en les déchargeant de certaines tâches et les rendent ainsi plus disponibles sur leur lieu de travail.

De plus, les salariés bénéficient d’une réduction d’impôt de 50% sur les sommes à leur charge2.


Le gérant peut lui aussi en bénéficier !

A condition d’avoir proposé à l'ensemble des salariés de bénéficier de la même aide accordée selon les mêmes modalités.

 

1 Plafonné à 500 000€ de crédit d’impôt par entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu d’après le bénéfice réel. Dans ce dernier cas, le crédit d’impôt est réparti entre les associés (proportionnellement à leurs droits dans la société) sous réserve qu’ils répondent aux conditions précisées dans l’article 244 quater F du CGI.

2 Dans la limite du plafond global fixé pour ce type d’avantage fiscal à 10 000€ en 2013.