Actualité rentabilite-gestion

Optimiser la trésorerie, enjeu permanent

Publié le 18/05/2015 - Modifié le 19/05/2015

Optimiser la trésorerie, enjeu permanent

Dans les TPE, où elle a une influence directe sur la productivité, voire sur la pérennité de l’entreprise, la trésorerie est un enjeu permanent.

Les fondamentaux de la gestion trésorerie

Souvent difficile à intégrer pour les chefs d’entreprises, la gestion du besoin en fonds de roulement (BFR) va pourtant de pair avec l’optimisation de trésorerie.
 
Le besoin en fonds de roulement (BFR) est un indicateur primordial pour déterminer les financements nécessaires, à partir des rentrées de liquidités programmées, rapprochées des charges et factures à honorer.
 
L’objectif est de faire tendre cette balance entre rentrées et sorties vers un solde nul. 
Dans le cas où l’entreprise dégage des excédents (surplus de trésorerie), l’optimisation de trésorerie consiste à faire fructifier les sommes disponibles sur des placements court terme.
 
Une trésorerie dite optimisée conjugue souvent le recouvrement anticipé de créances clients (via l’escompte ou l’affacturage), la diminution des stocks par la rotation en flux tendu, ou encore la bonne gestion des délais de règlements aux fournisseurs.
 

Une politique adaptée de financement 

Financer des investissements signifie programmer des sorties de liquidités. 
Ces sommes peuvent provenir de la trésorerie disponible et donc se faire par la capacité d’autofinancement de l’entreprise, une pratique qui n’est pas sans risque. Il peut en effet paraître avantageux de faire l’économie des intérêts bancaires d’emprunts, mais dans le même temps c’est prendre un risque  en cas d’aléas fragilisant : financement des stocks de matière pour anticiper une hausse, défaut de paiement d’un client, nouvelle situation concurrentielle...
 
La décision du mode de financement des investissements doit donc prévoir des solutions de recours dès lors que le financement par la trésorerie est envisagé. A tout le moins la vérification d’une capacité d’emprunt auprès de la banque s’impose.
 

Des tableaux de bords réguliers

Le suivi rigoureux de l’activité est nécessaire à l’optimisation. Les tableaux de bord d’activité doivent en cela prendre en compte toutes les composantes du cycle d’exploitation de l’entreprise : approvisionnement, transformation, rotation des stocks, saisonnalité des ventes, évolution réglementaire, pics de charges, … afin de pouvoir pointer tout écart ou toute variation susceptible d’augmenter le besoin en trésorerie ou au contraire de faire apparaître une opportunité de placement.
 
A noter : si l’activité est en hausse, les charges vont augmenter mécaniquement et il sera judicieux de suivre l’évolution des règlements. A l’inverse, si l’activité est en baisse, le chiffre d’affaires diminuera plus rapidement que les charges (notamment les charges sociales), donc le besoin en trésorerie augmentera. 
 
 
+ En tant que chef d’entreprise de TPE et PME, Groupama est à votre disposition pour :
vous informer précisément sur vos besoins de protection pour votre entreprise, vos salariés ou pour vous-même
vous proposer une solution conforme à la réglementation et adaptée à la situation de votre entreprise,
vous aider à gérer au mieux la protection de votre entreprise
vous conseiller sur votre propre protection sociale et celle de vos salariés


Vous avez une question ? N'hésitez-pas à nous contacter.
Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos demandes.

Cliquez ici