Actualité rentabilite-gestion

Emploi, fiscalité, impôts : les nouveautés de janvier 2015

Publié le 08/01/2015 - Modifié le 08/01/2015

Emploi, fiscalité, impôts : les nouveautés de janvier 2015

En attendant la croissance, voici le cortège des hausses du 1er janvier 2015. SMIC, Formation, Retraite, Pénibilité : les entreprises ont droit à leur menu spécial.

Janvier 2015 : Revalorisation du SMIC

Sur le front de l'emploi, au 1er janvier 2015 le SMIC a bénéficié d'une revalorisation de 0,8%.
Le nouveau montant horaire brut est porté à 9,61 euros (contre 9,53 euros depuis le 1er janvier 2014), soit 1 457,52 euros bruts mensuels sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires (contre 1 445,38 euros bruts, précédemment).

Janvier 2015 : Mise en place du compte de pénibilité

Comme nous avons pu l'écrire par ailleurs, ce 1er janvier 2015 marque la mise en place du suivi de 4 critères de pénibilité auxquels les salariés d'entreprise peuvent être exposés : travail de nuit, travail en équipe alternante, tâches répétitives, travail en milieu hyperbare (sous l'eau ou dans des conditions de pression supérieures à celle de l'atmosphère).

Des seuils d'exposition à ces facteurs de pénibilité seront fixés par décret. Charge aux employeurs de recenser les salariés exposés et de mettre en place un compte de pénibilité individuel qui servira à cumuler des points. Ces points ouvrent droit à des mesures de 3 natures : formation, temps partiel, retraite anticipée. Et pour financer ces mesures, les entreprises devront s'acquitter d'une cotisation calculée en fonction des expositions subies.

Janvier 2015 : Le Compte Personnel de Formation (CPF) remplace le DIF

Au 1er janvier 2015, le droit individuel à la formation (DIF) est remplacé par un nouveau dispositif appelé « Compte Personnel de Formation » (CPF). Les droits acquis au titre du CPF sont attachés au salarié durant toute sa vie professionnelle. Les heures de formation inscrites sur le compte demeurent acquises en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d'emploi.

Janvier 2015 : Nouveau système de retraite progressive

Le droit à bénéficier de la retraite progressive est désormais acquis à partir de 60 ans, quelle que soit la date de naissance, à condition de totaliser 150 trimestres validés.

Le salarié qui choisit ainsi de travailler à temps partiel à partir de ses 60 ans (temps maxi fixé à 80% du temps de travail), continue de percevoir son salaire sur la base de la durée de son temps de travail, complété par une fraction de sa retraite pour conserver un revenu équivalent.