Actualité rentabilite-gestion

Les petites entreprises connaissent-elles la crise ? « Oui mais non », selon une étude récente

Publié le 29/11/2013 - Modifié le 29/11/2013

Les petites entreprises connaissent-elles la crise ? « Oui mais non », selon une étude récente

Moins endettées, mieux en trésorerie, mais un peu moins rentables : voilà le verdict en synthèse d'une étude financière sur la période 2008-2012.

Forcément, si l'on s'accorde à dire que la première partie de cette période dite de crise était avant tout un phénomène financier, touchant au premier lieu les entreprises cotées en Bourse et leurs filiales, on peut dire que les PME ont dans un premier temps été moins impactées.
Ensuite ce n'est pas tant leur structure de bilan que leur carnet de commandes qui a été touché par effet de ricochet.

Des affaires atones certes…
Entre 2008 et 2012 la croissance moyenne des 15 000 PME observées n'a été que de 7% soit moins que l'inflation sur la même période, de 8,8%. Sans surprise ce sont surtout les activités de l'industrie et du BTP qui sont impactées. Les PME du secteur des services ont affiché une croissance de leur chiffre d'affaires de 12% dans la période observée.
La marge brute souffre un peu aussi : 4,9% seulement de taux de marge (Excédent Brut d'Exploitation rapporté au CA total) en 2012. Un score faible et qui n'épargne aucun secteur.

… Mais des trésoreries stables et un endettement maîtrisé
Les besoins en fonds de roulement ressortent à 58 jours de chiffres d'affaires, ce qui est globalement dans la norme. Rapporté aux capitaux propres, le taux d'endettement est légèrement inférieur à 50%, en amélioration de 4 points de pourcentage. Les capitaux propres ont quant à eux progressé de 21%.Les banques ayant resserré leurs conditions d'octroi de financement, ceci explique peut-être cela…

Quoi qu'il en soit, les PME ne peuvent se satisfaire trop longtemps de ce statu quo de leurs ratios financiers. Sans le moteur de la croissance, les plus belles mécaniques comptables finiront par rouiller.