Actualité innovation

Créer un site web multilingue : mode d'emploi

Publié le 10/04/2015 - Modifié le 10/04/2015

Créer un site web multilingue : mode d'emploi

Il peut y avoir différents objectifs dans la création d'un site web multilingue, comme il peut y avoir différentes solutions techniques.

Audience du site et langues proposées

La première étape consiste à cerner le profil des internautes que vous souhaitez atteindre et pour quel motif : sensibilisation, constitution d'un vivier de clients potentiels, vente en ligne, recherche de partenaires, …

C'est donc bien une approche marketing qui vous servira à déterminer la construction multilingue de votre site, et d'en déterminer la langue principale et les langues associées.

Structure des contenus de base

Il est préférable de commencer la rédaction par la langue principale de votre site.
A ce stade, la rédaction des éléments et les visuels associés peuvent tout simplement se faire sà partir de votre logiciel Word, avec un modèle de mise en forme qui s'apparente au web :

Surtitre (balise title), Description (balise meta-description), Titre de contenu (balise H1) Le contenu
Intertitres (balise H2) Visuels associés (images, vidéos, infographies).

Eventuellement, vous pouvez utiliser des mots clés, mais les moteurs de recherches ont évolué récemment sur les balises « key-words ». Il faut de toute manière chercher à utiliser le champ lexical le plus riche possible dans votre domaine pour démontrer l'originalité de votre contenu.

Transposition ou traduction géolocalisée ?

A partir des éléments de la langue principale, il s'agit de traduire de manière à entrer en contact avec des clients d'autres pays sans perdre de sens ni d'impact.

C'est pourquoi une transposition littérale avec une traduction « correcte » n'est pas toujours la meilleure démarche. Il faut savoir traduire en « géolocalisant », c'est à dire en s'adaptant à la culture de l'audience pour chaque langue. Certains spécialistes parlent d'ailleurs de « localisation » des contenus plutôt que de traduction.

Un recours à des traducteurs spécialisés n'est pas à exclure.

Les outils de mise en ligne

Il vous faut maintenant choisir votre Système de Gestion de Contenu (SGC), plus connu sous son sigle anglophone « CMS » (Content Management System).

Le SGC le plus répandu est actuellement WordPress : c'est une solution facile à mettre en place et peu onéreuse. De nombreux tutoriels (aides et guides) sont à votre disposition en ligne.

WordPress a besoin d'être complété par un « plug-in » (une extension de fonctionnalité) qui vous permettra de dupliquer vos pages, publications et différentes options dans plusieurs langues. Certains sont payants (WPML), d'autres sont gratuits (Qtranslate). Parmi les plug-in gratuits, signalons « Multisite Language Switcher », qui permet de relier différentes versions de contenu WordPress entre elles.

L'autre choix très répandu est le CMS Joomla, dont les versions 3.0 et ultérieures permettent de gérer plusieurs langues en direct sans passer par un plug-in. Là aussi, des tutoriels en ligne existent, ainsi que des forums de discussions.

Recettage, révision ou revisitation ?

Vous aurez probablement entendu parler de « recettage » d'un site, ce qui dans le langage commun veut dire « faire une révision complète » (comme pour un véhicule en somme) ou encore revisiter tous les contenus pour voir si toutes les traductions sont au bon endroit, si tous les liens fonctionnent, si des pages aboutissent à des « impasses », etc.

Souvent la révision est aussi la touche finale du site, elle est en tout cas incontournable avant la mise en ligne finale.

 

 

Vous souhaitez réaliser un site web ?
Nous pouvons vous aider. 
Merci de remplir ce court formulaire
pour vous présenter et nous décrire votre projet.

Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Nom * :
Prénom * :
Société * :
Code postal * :
Téléphone * :

Décrivez-nous votre projet
Les champs marqués d'un * sont obligatoires.