Actualité innovation

L'éco-construction : un secteur d'avenir pour les TPE/PME

Publié le 13/05/2014 - Modifié le 19/09/2016

L'éco-construction : un secteur d'avenir pour les TPE/PME

Dynamisé par le Grenelle de l'Environnement, l'éco-construction, qui vise à respecter l'environnement dans la construction ou la rénovation, connaît un bel essor.

L'éco-construction au carrefour des enjeux

Urbanisation durable, recherches de solutions alternatives en énergies durables, augmentation constante du prix des énergies fossiles, transition énergétique globale pour participer à la réduction d'émission de CO2 et lutter contre l'effet de serre : les enjeux sont nombreux qui confluent vers la montée en puissance de l'éco-construction.
 

L'éco-construction favorable aux TPE/PME

Le contexte porteur de l'éco-construction doit favoriser la création d'emploi et la croissance des TPE/PME du secteur de la construction et de l'énergie.

Différentes initiatives viennent conforter cette analyse : en octobre dernier, la Fédération française du bâtiment inaugurait sa campagne « Bâtir avec l'environnement », dans le même temps le Gouvernement lançait son plan « villes durables ». Sur le plan des événements professionnels, on recense dorénavant plus de 30 salons nationaux dédiés en tout ou partie à l'éco-construction. Assez de signes pour dire que l'éco-construction n'est pas une chasse gardée des grands Groupes.
 

L'éco-construction favorise l'éclosion d'emplois

Les emplois liés à l'éco-construction  nécessitent de nouveaux profils et de nouvelles qualifications. C'est à l'heure actuelle un frein, mais qui devrait se résorber rapidement avec une politique de formation ad'hoc. On recrutera bientôt des spécialistes « eau et environnement » ou « qualité de l'air » ou encore des « chargés d'affaires environnement ».

Même si de nombreuses TPE et entreprises individuelles se créent dans le domaine des études et assistance à maitrise d'ouvrage sur les thèmes « eau-air-énergie », dans le domaine du second œuvre c'est encore la pénurie, notamment pour trouver des artisans rompus aux nouvelles techniques liés à l'environnement.
 

Energie et bois : 2 tracteurs de l'éco-construction

Ces 5 dernières années, le marché de la construction bois a progressé de 46 %. Depuis 2006, le marché du photovoltaïque a connu une augmentation de 115 % et celui du chauffage solaire individuel de 82%. Il faudrait donc entre 100 et 200 000 professionnels du second œuvre formés à l'éco-construction : du chauffagiste au menuisier en passant par le couvreur. Peu à peu l'offre de formation se structure. L'AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) a lancé 89 nouveaux stages de perfectionnement dédiés au secteur de l'éco-construction. Pour un professionnel qualifié, des modules de quelques jours sont déjà un progrès considérable qui ouvre de larges perspectives.
 

Soutien public et réglementation pour l'éco-construction 

De nouvelles normes entrent progressivement en vigueur. Ainsi, de 2010 déjà, les nouveaux bâtiments construits ne devront pas consommer plus de 50 kWh/m2. Des normes vont également entraîner un besoin de rénovation énergétique de nombreux bâtis existants. Sachant que la réhabilitation représente 50 % du marché de la construction, c'est la moitié des acteurs du secteur qui sont confrontés aux problématiques de développement durable, du fait de ces nouvelles normes.

Quoi qu'il en soit, même s'il est encore en cours de structuration, le marché de l'éco-construction est estimé à 440 milliards d'euros pour les 40 prochaines années. De belles perspectives pour de nombreuses entreprises, y compris les TPE/PME.