Pret professionnelComparateur pret professionnel
Actualité financement

A savoir sur la renégociation d’un financement

Publié le 27/05/2016 - Modifié le 27/05/2016

A savoir sur la renégociation d’un financement

Et si la renégociation des conditions de l’endettement participait à l’image de l’entreprise ? C’est une thèse avancée par certains spécialistes du financement.

Quelle est la portée d’une renégociation des crédits pro ?

La première conséquence est bien sûr financière : l’objectif étant de réduire l’endettement, de mieux le lisser dans le temps ou encore de reporter certaines échéances.

Mais l’effet peut aussi être sur le plan de la gestion, par exemple avec un changement de partenaire financier ou avec un regroupement de différents crédits.
Certains spécialistes vont plus loin en avançant que par une renégociation pertinente de son endettement, une entreprise peut gagner en crédibilité auprès d’investisseurs potentiels.
La renégociation aurait donc aussi des conséquences potentielles sur l’image d’une entreprise.

 

La renégociation des échéances et des intérêts

C’est la démarche la plus classique qui consiste à se rapprocher des meilleurs taux en vigueur sur le marché. En principe, elle s’engage avec le partenaire financier qui a consenti le crédit initial : banque ou organisme de crédit.

Elle n’est envisageable que si les conditions initiales sont relativement supérieures au marché.

L’autre variable d’ajustement est la durée de l’emprunt. Avec l’accord du prêteur, il est possible d’allonger la durée pour baisser sensiblement les charges d’emprunt à court terme.
Si l’entreprise n’a pas besoin de liquidités sur le court terme, et que le taux de l’emprunt est révisable à la baisse, elle peut opter pour une réduction de la durée, plutôt qu’une diminution des échéances. 

 

Le rachat ou regroupement de crédit

Quelquefois, lorsque les relations se tendent avec les partenaires financiers, la solution peut être d’envisager une renégociation avec un nouveau partenaire qui rachète le ou les crédits en cours. Cette possibilité est envisageable lorsque la durée de remboursement à courir est encore longue (et qu’il reste beaucoup d’intérêts à verser) et lorsque la nouvelle banque offre un taux plus avantageux, car il faut tenir compte de frais (indemnité de remboursement anticipé, frais de dossier).

Renégocier peut aussi se faire par le biais de regroupement de différents crédits. Ce regroupement peut se faire avec un partenaire habituel ou avec un nouveau prêteur. L’objectif est d’obtenir un nouveau prêt dont le montant des échéances et le taux, sont inférieurs au cumul de ceux des anciens emprunt. Là aussi, selon le cas, il faut tenir compte des frais (dossier, remboursement anticipé).

A noter : il est important pour tout contrat de prêt, de vérifier la possibilité et les conditions d’un remboursement anticipé.

 

Renégocier les clauses du contrat

Il s’agit dans ce cas d’obtenir des assouplissements dans les conditions de déroulement du contrat.
Par exemple : supprimer une clause de révision liée à une situation financière de l’entreprise, lever une garantie demandée à la signature du contrat, revoir les conditions d’un remboursement anticipé.

Selon des spécialistes du financement, l’acceptation par le financeur de tels assouplissements est un gage de confiance qui est un signal de bonne santé pour un futur investisseur potentiel qui regarderait de plus près les conditions d’endettement.
 

Au global, quels que soient les motifs qui la guident, la démarche de renégociation de crédit est une stratégie financière qui mérite de s’entourer d’avis experts.

 

 

Vous envisagez de revoir votre endettement professionnel ?