Pret professionnelComparateur pret professionnel
Actualité financement

La Banque de France l'affirme : l'accès au crédit reste fluide

Publié le 28/11/2013 - Modifié le 03/12/2012

La Banque de France l'affirme : l'accès au crédit reste fluide

Selon son directeur, le plus grave de la crise du crédit a été évité et on peut rester optimiste pour les entreprises

Trois années après le début de la crise, Jacques Fournier, le Directeur Général du Service Statistique de la Banque de France l'affirme sans ambages : « Avec les 1000 milliards d'€ injectés dans l'économie européenne, et avec tous les outils mis en place simultanément pour ne pas bloquer l'activité, l'effondrement du crédit a été évité ».

Certes, en écho aux préoccupations exprimées lors des journées de l'Association Française des Trésoriers d'Entreprises, il a reconnu que, si l'endettement bancaire progresse moins vite qu'avant, il reste cependant dynamique.

En effet, la France est, avec l'Allemagne, l'un des seuls pays pouvant afficher une croissance des crédits bancaires de 0,6 % par rapport à la même période de l'an dernier alors qu'il recule de 1,9 % dans le même temps pour la zone euro, de 3,1 % au Royaume-Uni, 3,5 % en Italie et même 5,8 % en Espagne.

Un autre indicateur, celui du nombre de dossiers déposés auprès du médiateur du crédit, montre également l'amélioration. Alors qu'on était à 500 dossiers déposés par mois l'année dernière à la même époque, cette année on est redescendu à 300.

Une préoccupation est cependant à prendre en compte : alors que 80 % des demandes de prêts à moyen long terme sont habituellement satisfaites, près de 25 % des entreprises affirment, dans l'enquête réalisée par la Banque de France auprès de 4 000 d'entre elles, qu'elles se voient refuser nombre de leurs demandes de prêts à court terme.

Cependant, s'il y a des difficultés pour l'avenir, Monsieur Fournier assure qu'elles ne viendront pas des difficultés des banques françaises pour respecter les règles prudentielles dites de Bâle III qui les obligent à des normes sévères de solvabilité et de liquidité. Pour lui, en effet, elles n'ont aucun problème pour leur ratio de liquidité.