Actualité export

Bpifrance débloque 140 millions d'euros pour les PME et ETI

Publié le 23/09/2016 - Modifié le 23/09/2016

Bpifrance débloque 140 millions d'euros pour les PME et ETI

A la rentrée BpiFrance a annoncé la mise en place d’un nouveau fonds de dette privée, pour encourager le financement des PME et ETI. De quoi s’agit-il ?

Un nouvel outil de financement

 
L'ouverture de ce fonds de dette privée s’adresse aux PME et ETI générant de 5 à 15 millions d'euros d'EBITDA. (Ndlr : sigle anglais pour Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization, l'EBITDA désigne communément les revenus d'une entreprise avant soustraction des intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations. L’équivalent français est le sigle BAIIA pour Bénéfices Avant Intérêts, Impôts et Amortissements et se rapproche assez sensiblement de l’Excédent brut d’exploitation).
Via ce fonds, les entreprises éligibles, cotées ou non, pourront bénéficier de tickets de 4 à 15 millions d'euros pour les aider dans leurs opérations de développement, avec co-investisseur systématique.
Piloté par BpiFrance, ce fonds de 140 millions d’euros sera confié à une société de gestion externe.
 

Financer les « dettes senior »

 
Le fonds devrait, selon les responsables de BpiFrance, répondre à un besoin peu souvent traité, notamment « dans le cadre d'opérations de capital développement avec des PME et ETI familiales, ou à l'occasion de transmissions ou recompositions de capital avec un sponsor ».
En d’autres termes, ce fonds pourrait concerner les « rachats par effet de levier » ou LBO (Leveraged Buy-Out) soit l'acquisition du contrôle de sociétés par un ou plusieurs fonds d'investissement spécialisés, financée majoritairement par endettement.
Les pilotes du projet étudient notamment l’opportunité de financer, aux côtés de co-investisseurs, des opérations de dettes senior in fine (Ndlr : La dette senior est une dette bénéficiant de garanties spécifiques et dont le remboursement se fait prioritairement par rapport aux autres dettes, dites dettes subordonnées).