Actualité export

L’international, nouvelle priorité des e-commerçants

Publié le 07/06/2016 - Modifié le 07/06/2016

L’international, nouvelle priorité des e-commerçants

Selon une enquête récente de la Fédération de la Vente à distance, l’international figure parmi les priorités des e-commerçants français pour 2016.

Du local à l’international

De cette enquête, publiée par la Fédération de la Vente à distance (Fevad) en partenariat avec LSA (Libre service actualité – Commerce connecté), il ressort que l’international fait partie des priorités stratégiques.

Environ 60 % des professionnels du secteur ont une activité à l’étranger (7 % l’ont lancée en 2015). Vendre des produits ou des services hors de France est même pratiqué par 92 % des sites de plus de 100 M € de chiffre d’affaires.

Evidemment, il s’agit des spécialistes du e-commerce. N’empêche que cette tendance lourde devrait se généraliser aux opérateurs plus modestes. Notamment, comme l’indique un responsable de la Fevad, parce que « l’e-commerce permet une centralisation importante, et d’adresser les marchés à l’étranger avec peu de moyens au niveau local. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui explique la forte appétence des e-marchands pour se développer à l’international ».

 

Des professionnels toujours optimistes

Surfant sur la tendance déjà constatée en 2015, les e-marchands français envisagent l’avenir avec sérénité. La grande majorité d’entre eux (72 %) se dit optimiste pour les mois à venir et 77 % prévoient une augmentation de leur chiffre en 2016. Mieux encore, 62 % s’attendent à une amélioration de leur marge nette.

Voilà une indication intéressante, qui pourrait marquer la rupture avec une époque où e-commerce rimait avec croissance à tout prix, au mépris de la rentabilité.

 

Offre d’abonnement et logistique : autres priorités

Parmi les autres points stratégiques dégagés par l’étude, se trouve, sans surprise, la logistique.
La livraison plus spécifiquement, fera l’objet d’une attention particulière chez de nombreux e-marchands cette année.

40 % des professionnels disent avoir des projets autour du développement d’offres de livraison par abonnement. Leur modèle veut s’inspirer des offres du type abonnement « premium », diffusé par Amazon. Le géant de l’e-commerce propose en effet à ses clients « premiums » des livraisons gratuites, et dans certains cas en express (sous 24h ou 12h).

Des offres qui seront probablement testées d’abord au plan national, pour ne pas se lancer à l’international avec une « sur-promesse ».

 

 


Vous avez une question ? N'hésitez-pas à nous contacter.
Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos demandes.

Cliquez ici