Actualité export

A l'export, les PME préfèrent l'Europe

Publié le 26/11/2014 - Modifié le 10/12/2014

A l'export, les PME préfèrent l'Europe

Des études menées par différentes Chambres consulaires, montrent un réel dynamisme des PME qui exportent, mais des débouchés encore trop confinés à l'Europe.

Aller chercher de la croissance hors de France

Les études menées par la CCI de Paris, mais aussi par celle des Pays de Loire et du Nord Pas de Calais, établissent toutes le même constat global : les PME qui exportent s'en sortent plutôt mieux que la moyenne pour faire croître leur activité... malgré des méthodes jugées trop « artisanales ».
Ainsi en 2013, 37 % des PME actives à l'export ont vu leurs chiffres d'affaires croître, contre 22 % de celles qui n'exportent pas.

Parmi les PME approchées dans le cadre de ces études, 2/3 exportent régulièrement, dans le cadre d'une stratégie globale, et non pas en réaction à la situation économique en France. En règle générale, ces PME considèrent que l'exportation est un investissement de long terme, dont les produits se récoltent après deux ou trois ans.

L'Union Européenne, terrain d'export favori des PME

Pour 60% d'entre elles, la principale destination commerciale est l'UE, avec la Belgique et l'Allemagne en tête des pays ciblés.
Parmi les raisons avancées de ce choix d'export se trouvent des appréhensions liées aux différences culturelles, aux pratiques réglementaires nouvelles et aux risques de change. Pour ces raisons ces mêmes PME ne ciblent encore que très marginalement les pays d'Europe centrale et orientale.

Atouts et faiblesses des PME à l'export

Il faut noter que 2/3 des PME, même les plus petites, ont une personne dédiée à plein temps à l'export. C'est bien sûr à mettre en corrélation avec le fait que 80% des PME exportent sans passer par un intermédiaire.
Mais le sondage révèle aussi de surprenants points faibles : 15% des ces PME qui exportent le font sans site internet. Etonnant quand on connaît l'importance du web pour tisser et entretenir des liens par-delà les frontières. Plus étonnant encore, sur les 85% de PME qui ont un site, 37% n'ont qu'une version française.

Les CCI réfléchissent à des accompagnements

Parmi les dispositifs envisagés : des programmes de coaching de stagiaires, afin d'aider les PME à former des personnels dédiés à l'export ou encore des packages de services comprenant un diagnostic, un plan d'action chiffré et un suivi sur un an pour aider à l'installation des échanges commerciaux. Et bien sur une sensibilisation des PME à l'importance du numérique et des échanges en ligne sur le web.

Reste à convaincre les PME que des pays comme la Chine, la Russie, les Etats-Unis, le Brésil, pour ne citer que ceux-là, offrent un formidable potentiel d'export.