Actualité commerce-marketing

L' « Open Innovation », nouveau défi de croissance pour les TPE PME !

Publié le 07/07/2014 - Modifié le 07/07/2014

L' « Open Innovation », nouveau défi de croissance pour les TPE PME !

L'innovation participative, appelée plus souvent « Open Innovation », est à la fois un levier de croissance et de performance pour les TPE PME.

L' « Open Innovation » à l'ère d'Internet

L'importance croissante du numérique lance de nouveaux défis aux entreprises qui veulent se différencier et innover. Développer une marque forte ne suffit plus, et la concurrence est féroce: elle est plus réactive et plus diversifiée. Une pluralité de nouveaux acteurs viennent remettre en question les modèles économiques existants. Les possibilités offertes par les nouvelles technologies du numérique peuvent donner lieu à des produits et services inattendus car ils sont innovants. Avec l'expansion du numérique, une idée nouvelle ne garde pas longtemps sa singularité et n'offre souvent qu'une courte « avance » (pas plus de quelques mois) à l'entreprise qui la met en œuvre. Un modèle qui convient aux nouvelles TPE PME, aux structures agiles et avec des circuits décisionnels très courts. Pour les grands groupes au contraire, ce nouvel « écosystème » demande une véritable transformation interne et une nouvelle manière de gérer l'innovation.

La « confluence » de ces deux phénomènes, adaptabilité forte des TPE PME dans un univers digital en constante évolution et besoin de renouvellement organisationnel et culturel des grands Groupes, ouvre de formidables perspectives à l' « Open Innovation ».

Quel modèle économique pour l' « Open Innovation » ?

Comme ses deux dénominations l'indiquent, elle est ouverte et participative. Consommateurs, partenaires, écoles, designers, startups… sont appelés et encouragés à collaborer pour aider l'entreprise à évoluer et à innover.

Peu importe quel acteur prend l'initiative, mais il est évident qu'au départ il y a une prise de conscience des décideurs sur la nécessité de fonctionner en mode coopératif et ouvert. C'est aussi, pour les Grandes écoles, la possibilité de jouer un rôle pivot en formant les futurs jeunes doctorants dans la perspective de ces nouveaux modes d'organisation et de travail.
La création de l'Institut Open Innovation à l'initiative de l'Ecole Centrale de Paris, accompagnée de Groupes comme Altran et Mazars, est une parfaite illustration de ce nouvel « écosystème » économique.

« Open Innovation » : quel est l'enjeu pour les TPE PME ?

L'innovation participative ou l' « Open Innovation » semblent naturellement dévolues aux grandes entreprises. Elles ont déjà les contributeurs que sont les salariés et leur notoriété et moyens financiers leur permettent de sonder facilement leurs clients, en vue d'innover.

De leur côté, les TPE PME ont comme atout majeur leur créativité : se développer et innover est dans leurs gènes. Souvent leur croissance conditionne leur survie, et, faute de moyens suffisants, elles ont appris à utiliser leur réseau, à trouver des partenaires, à travailler leur notoriété sur le web …

Les contributeurs de l' « Open Innovation » pour les TPE PME

Le premier cercle de contributeurs pour une TPE PME est évidemment son réseau proche : prestataires, sous-traitants, partenaires, investisseurs, … sans oublier le potentiel de réactivité des clients qui peuvent exprimer des demandes favorisant une innovation.

Pour les TPE PME qui ont atteint un niveau de maturité sur les technologies du numérique, le deuxième cercle de contributeurs se trouve dans tous les visiteurs des sites web, blog en ligne ou pages d'actualité sur les réseaux sociaux. Des « followeurs » ou « likeurs » sur les réseaux sociaux peuvent facilement constituer une communauté, qui, par interaction à partir des actualités d'une TPE PME, peuvent créer un courant d'idée innovant qui permet à l'entreprise de faire évoluer ses offres.
Le troisième cercle de contributeurs est celui des jeunes talents qui sont en fin de cycle d'écoles de commerce par exemple. En leur soumettant des cas concrets, les TPE PME peuvent se constituer un vivier de jeunes créateurs, voire de futurs collaborateurs, qui sauront se muer en promoteurs de l'innovation.