valorisation

Définition : valorisation

Valorisation patrimoniale d'entreprise : base ou finalité ?

Evaluer une entreprise c'est d'abord considérer l'ensemble des points forts et des points faibles de l'entreprise pour apprécier ce qui peut lui donner de la valeur ou au contraire lui en enlever, avant de vouloir fixer un prix.

C'est la considération de cette globalité de facteurs qui fera la base de négociation en cas de cession.
Aux éléments positifs il conviendra d'ajouter les perspectives de développement.
Mais ce sont les points négatifs qui doivent catalyser l'attention et notamment les actions correctrices possibles.

Certains points peuvent s'avérer bloquants et compliquer potentiellement le projet de cession de l'entreprise.

Pour procéder à cette évaluation d'entreprise, différentes méthodes sont possibles.

La méthode de valorisation patrimoniale d'entreprise

Cette méthode vise à évaluer les actifs de l'entreprise (ce qu'elle possède) et à en soustraire la valeur de ses dettes pour définir son « actif net » ou sa « situation nette comptable ».


Cette détermination présente une vision « réductrice » de la valeur de l'entreprise car elle n'est que le reflet ponctuel des biens acquis par l'entreprise, moins leur amortissement sur la durée.
C'est pourquoi la situation nette comptable obtenue doit être réajustée selon un certain nombre de facteurs qui influencent la valeur obtenue :
• L'ajustement des biens ayant pris ou perdu de la valeur : immobilier, terrain, fonds commercial, stocks, etc.
• La réintégration de biens financés en crédit-bail,
• L'intégration de passifs sociaux : provisions pour départ en retraite de salariés, restructurations prévisibles, etc.
• L'intégration de passifs règlementaires ou environnementaux : coût de remise aux normes d'un site d'exploitation, coût de dépollution, etc.
• La suppression d'actifs sans valeur économique réelle : frais d'établissement, frais de recherche et développement, prototypes, brevets non transmissibles, etc.


Intérêts et limites de la valorisation patrimoniale

Les calculs nécessaires à la valorisation patrimoniale d'entreprise sont logiques et peuvent aussi être utiles pour aborder la valeur de remplacement des biens ou la valeur de liquidation de l'entreprise.
Cette valorisation permet ainsi de négocier la cession par objet.
La limite de la valorisation patrimoniale est qu'elle correspond rarement à une valeur économique juste de l'entreprise.
Si cette dernière est en perte et sans projet, sa situation nette peut être optimiste, mais si la rentabilité est élevée, ou que des projets prometteurs sont en cours, l'évaluation sera pessimiste.

A côté de cette valorisation patrimoniale se sont développées d'autres méthodes dites « valorisation comparative » et « valorisation de rentabilité » que nous aborderons dans un prochain article.


A lire également :

Défaillance d'entreprises : une baisse en 2014

Emploi, fiscalité, impôts : les nouveautés de janvier 2015

Le pacte de responsabilité modifie la réduction Fillon

Retrouvez tous les contenus pour le tag : valorisation
Evaluer la valeur patrimoniale d'une entreprise, pourquoi et comment ?
<p> La valorisation patrimoniale des entreprises ne vaut pas seulement en cas de projet de cession : &agrave; tout moment il est bon de savoir appr&eacute;cier ce qui fait sa valeur.</p>
A propos de la valorisation comparative des entreprises
La méthode de valorisation comparative, dite « méthode des barèmes », consiste à réaliser des comparaisons entre entreprises au profil proche à partir de transactions.
Valorisation de la rentabilité d'une entreprise
La valorisation selon la méthode dite « de rentabilité » s'adresse plus particulièrement aux entreprises à partir de 5 salariés. Compléments d'explication.
A propos de la valorisation comparative des entreprises
La méthode de valorisation comparative, aussi dite méthode des barèmes, consiste à comparer avec des transactions visant d’autres entreprises au profil proche.