prix du pétrole

Définition : prix du pétrole

Attention : de 1 à 3 centimes seulement...
Et cela commence par le gazole et le sans plomb dans toutes les stations-service du pays.

La raison ?
La décision, devant la flambée en dehors des prix, de l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) qui a demandé à ses pays membres de mettre 60 millions de barils de leurs réserves sur le marché.
En effet, à la veille des vacances dans les pays industrialisés l'augmentation continuelle des prix à la pompe risquait de faire tousser.
Effectivement, la décision de l'AIE a calmé immédiatement les marchés et s'est ressentie tout de suite sur le prix du baril de brut.

En France, le ministre de l'industrie, Éric Besson, a insisté en demandant aux distributeurs de répercuter intégralement les baisses dans leurs stations.
Total, Esso, Shell, Auchan ont déjà assuré de leur volonté de faire.

Ils avaient plutôt intérêt à ne pas traîner à la suite du rapport de la Direction Générale de la Consommation de la Concurrence de la Répression des Fraudes qui, fin mai, avait pointé leur absence totale de répercussions aux consommateurs alors que leurs prix à l'achat étaient à la baisse continue depuis 12 jours et qu'ils n'avaient descendu leurs prix que de 3 centimes alors qu'ils auraient dû le faire de plus du double.

Magnanime, devant leur nouvelle bonne volonté affichée, le gouvernement a décidé de ne pas mettre à exécution ses menaces de sanctions pour les marges supplémentaires qu'ils se sont ainsi octroyés pendant cette période.

Retrouvez tous les contenus pour le tag : prix du pétrole