Statut du dirigeant

Définition : Statut du dirigeant

Un créateur d'entreprise doit, avant de commencer son activité, réfléchir au statut qu'il va choisir en fonction de la structure juridique de son entreprise et les risques associés à son activité. Le dirigeant doit choisir entre le statut de salarié et celui de travailleur indépendant (également appelé travailleur non salarié).


 

Retrouvez tous les contenus pour le tag : Statut du dirigeant
Se prémunir contre le décès du dirigeant : les solutions juridiques et assurantielles.
La disparition ou l’incapacité du dirigeant sont des bouleversements importants dans une entreprise. Ce dernier est très souvent l’homme indispensable à la bonne marche de la société, sans compter que celle-ci constitue généralement une partie importante de son patrimoine.
Conjoint de dirigeant : quel statut choisir ?
<p> Pour d&eacute;finir le statut du conjoint, il existe, depuis le 2 ao&ucirc;t 2005, trois possibilit&eacute;s : conjoint associ&eacute;, conjoint salari&eacute;, conjoint collaborateur. D&eacute;cryptage.</p>
Statut du dirigeant :  Les enjeux pour les dirigeants
Le contexte économique et social pour les chefs d'entreprise rend l'avenir des patrons d'entreprise incertain
Statut du dirigeant : Les enjeux pour les dirigeants
Le contexte économique et social pour les chefs d'entreprise rend l'avenir des patrons d'entreprise incertain.
Statut du dirigeant :  Les enjeux pour les dirigeants
Le contexte économique et social pour les chefs d'entreprise rend l'avenir des patrons d'entreprise incertain.
Statut du dirigeant : Les enjeux pour les dirigeants
Le contexte économique et social pour les chefs d'entreprise rend l'avenir des patrons d'entreprise incertain.
Statut du dirigeant : Les enjeux pour les dirigeants
Le contexte économique et social pour les chefs d'entreprise rend l'avenir des patrons d'entreprise incertain.
Statut du dirigeant : Les enjeux pour les dirigeants
Le contexte économique et social pour les chefs d'entreprise rend l'avenir des patrons d'entreprise incertain.
Auto-entreprises : le livre qui pointe les limites
Bien sûr, le chiffre est impressionnant : près de 800 000 auto-entrepreneurs depuis la mise en place de ce nouveau statut en début de 2009. Mais, comme on l'a vu avec les derniers chiffres donnés, les créations chutent très rapidement par rapport à l'année dernière. Et même, selon les derniers chiffres donnés, seules 1/3 d'entre elles sont capables de générer un chiffre d'affaires.
Cumul fonctionnaire et auto-entrepreneur
Jusqu'à présent, seul un décret de 2007 précisait les possibilités de cumul d'activités permises aux agents du secteur public.
Les auto-entrepreneurs font un peu plus d'affaires
C'est l'ACOSS, l'organisme de collecte des cotisations employeurs qui le dit. Sur les presque 600 000 auto-entrepreneurs existants, ceux qui ont réalisé un chiffre d'affaires ont atteint presque les 7000 € en moyenne sur les trois premiers trimestres de 2010.
Le statut de conjoint collaborateur
Une loi du 2 août 2005 suivi d'un décret du 1er août 2006 oblige le conjoint qui participe de manière régulière à l'activité de l'entreprise, à choisir entre le statut de conjoint collaborateur, de conjoint salarié ou de conjoint associé de l'entreprise.
Auto entrepreneurs : les artisans veulent limiter à 18 mois
Ce n'est pas d'aujourd'hui que les artisans se plaignent de la concurrence des autos entrepreneurs qui bénéficient d'avantages qu'eux n'ont pas.
Les patrons des TPE et des PME gardent la cote auprès de l'opinion publique
Un récent sondage réalisé par OpinionWay pour le 7ème Salon des Entrepreneurs fait un état de la bonne cote des patrons de TPE et PME.
Statut TNS ou salarié ? Pourquoi choisir ?
Lors de la création de leur entreprise, les futurs dirigeants s'interrogent bien souvent sur leur régime d'affiliation.
Devenir commerçant
De nombreuses formalités doivent être accomplies pour pouvoir obtenir le titre de commerçant
SAS, Société par actions simplifiée
Ayant pour principal inconvénient de mobiliser des capitaux plus importants qu'une SARL pour sa création, la SAS n'en reste pas moins une forme juridique intéressante à de nombreux points de vue.