Risques

Définition : Risques

Les PME et l'assurance « pertes d'exploitation »

Différentes études, effectuées à quelque temps d'intervalle, montrent une tendance constante : beaucoup de PME (plus d'un tiers en général) n'ont pas anticipé les risques lourds auxquels leur activité pourrait les exposer. Leur prévention des risques se limite souvent à l'assurance RC professionnelle, l'assurance dommages professionnels et, dans une mesure moindre, l'assurance du dirigeant (assurance homme-clé).

Autre constat : près de la moitié des PME n'ont pas mis en place un plan de continuité des activités en cas de gros sinistre. Ce qui explique probablement pourquoi la majorité des PME n'a pas forcément ressenti la nécessité d'une assurance « pertes d'exploitation ».

L'assurance « pertes d'exploitation » : simplement essentielle

Non l'assurance « pertes d'exploitation » n'est pas légalement obligatoire comme peut l'être l'assurance RC professionnelle, mais si votre entreprise veut pouvoir rebondir suite à de lourds dommages, elle est chaudement recommandée.

Sans envisager une grande catastrophe, une entreprise peut voir son bon fonctionnement bloqué par une panne durable sur un outil de production. Pour une autre entreprise, un stock important peut être détruit, empêchant de faire face aux commandes en cours. Voilà deux exemples en-dehors des sinistres « classiques » que sont les incendies, dégâts des eaux, phénomènes climatiques, …
Au-delà des pertes financières, c'est dans beaucoup de cas, la pérennité de l'activité, donc de votre entreprise, qui est en jeu.

Des cas qui ne sont pas si rares. Finalement, tout bien réfléchi, l'assurance « pertes d'exploitation » est simplement essentielle pour une bonne prévention des risques.

Quels risques couvre l'assurance « pertes d'exploitation » ?

La perte d'exploitation est généralement définie comme la perte de chiffre d'affaires, définitive et irréversible, diminuée des coûts variables pour réaliser ce même chiffre d'affaires. En d'autres termes, elle recouvre votre manque à gagner sur les ventes et le poids de vos charges fixes qui continuent à courir pendant la période où l'activité se trouve bloquée.

Le rôle de l'assurance « perte d'exploitation » est précisément de vous permettre de faire face au manque à gagner consécutif à une réduction ou un arrêt temporaire de l'activité suite à la survenance d'un incident assuré. Elle joue en complément de l'assurance dommages qui, elle, va permettre la réparation de votre outil de production (remplacement de machines endommagées par exemple).

Une assurance « pertes d'exploitation » peut aussi couvrir les frais d'exploitation exceptionnels engagés pour limiter la réduction du chiffre d'affaires : location de matériels, location de locaux temporaires, frais de transport, frais de publicité pour favoriser la reprise d'activité, ou encore les coûts pour faire fabriquer vos produits par un prestataire.

Comment évaluer  votre assurance « pertes d'exploitation » ?

La portée des garanties de l'assurance « pertes d'exploitation » varie notamment en fonction de la nature des activités de votre entreprise, qui induit par elle-même les risques auxquels celle-ci peut être exposée. Elle fonctionne également en complémentarité avec votre assurance dommages professionnels, que votre entreprise aura souscrite (et qui est obligatoire pour bénéficier de la couverture de l'assurance « pertes d'exploitation »).

Selon votre approche de la prévention des risques, et le plan de continuité d'activité que vous avez éventuellement envisagé, vous pouvez moduler la portée des garanties de l'assurance « pertes d'exploitation » selon différents critères : durée d'interruption de l'activité, limitation contractuelle d'indemnité (ou franchise d'indemnisation), durée d'indemnisation (12 mois minimum), …
Ces critères peuvent être revus périodiquement en fonction de l'évolution de votre entreprise et des enjeux nouveaux auxquels elle se trouve confrontée (pérennité suite à un développement important, passage à maturité suite aux années de démarrage, …).

Le moment de la publication de vos comptes est l'occasion de faire le point avec votre expert-comptable sur la nécessité éventuelle d'adapter votre assurance « pertes d'exploitation » en fonction de l'évolution de votre activité.

Votre Conseiller en assurances professionnelles est également bien placé pour envisager avec vous la meilleure couverture en assurance « pertes d'exploitation », qui tient compte à la fois de votre activité, de vos autres couvertures assurantielles, et de la situation de votre entreprise.

En tant que patron de TPE et PME, Groupama est à votre disposition pour :

• vous informer précisément sur vos besoins de protection pour votre entreprise ou pour vous-même
• vous proposer une solution conforme à la réglementation et adaptée à la situation de votre entreprise,
• vous aider à gérer au mieux la protection de votre entreprise
• vous conseiller sur votre propre protection sociale

A lire aussi :

Les micro-entreprises et l'assurance professionnelle
Contre les impayés : n'oubliez pas l'assurance crédit !
L'assurance-vie au service des PME ?

Retrouvez tous les contenus pour le tag : Risques
Irradiations et risques radiologiques au travail
Par risque radiologique on entend les risques liés aux radiations ionisantes émises par les produits radioactifs. Un risque professionnel à forte dangerosité.
Le risque chimique au travail : l’évaluer et le prévenir
L’évaluation du risque chimique doit être systématique, quelle que soit l’activité de l’entreprise, même s’il n’y a pas d’exposition a priori liée aux activités.
La prévention des risques biologiques au travail
Facteurs de risque au travail encore assez peu connu, les risques biologiques sont pourtant susceptibles de concerner des secteurs d’activité très variés.
Prévention des risques : l'assurance « pertes d'exploitation »
<p> La r&eacute;duction ou l&#39;arr&ecirc;t total d&#39;activit&eacute; cons&eacute;cutif &agrave; un sinistre important, au-del&agrave; de l&#39;impact sur le CA, peut menacer la continuit&eacute; de votre entreprise.</p>
Toutes les facettes de la gestion des risques financiers
Instabilité des marchés financiers et augmentation des risques d'impayés notamment, ont mis en lueur l'importance d'une bonne gestion des risques financiers.
Patrons de PME/PMI : responsabilités et engagements de réparation des dommages environnementaux
Quels que soient sa taille et son domaine d’activité, une entreprise peut provoquer des pollutions diverses à l’environnement (air, eaux, sols, atteinte à la biodiversité...) et, de ce fait, vous exposer ou exposer des tiers à ces dangers.